Violences contre les Kosovars Albanais, intervention de l'OTAN 1998-1999

Violences contre les Kosovars Albanais, intervention de l'otan 1998-1999

L’étude de cas « Violence contre les Kosovars albanais, intervention de l’OTAN 1998-1999 » présente les contraintes, questionnements et dilemmes rencontrés par les équipes MSF témoins du processus de terreur et d’expulsion, mené par les forces serbes à l’encontre des Kosovars albanais que l’organisation qualifia de ‘déportation’. Elle décrit également les réactions de MSF face aux bombardements de l’OTAN présentés comme une ’guerre humanitaire’ et au contrôle exercé par cette partie au conflit sur les camps de réfugiés dans les pays voisins.
Fallait-il dénoncer les violences commises contre les Kosovars au risque de se voir interdire l'accès à ces derniers par les forces serbes et de participer à encourager une intervention de l'OTAN ? Fallait-il se positionner ou pas vis-à-vis de cette intervention ? Quelles relations fallait-il établir avec les pays engagés militairement (membres de l’OTAN) ou politiquement (Grèce) dans le conflit et leurs sociétés civiles ? Fallait-il alerter sur l'effacement du HCR dans la gestion des camps de réfugiés, au risque de renforcer sa marginalisation? Peut-on, au nom d'une interprétation du principe d'impartialité qui imposerait de secourir systématiquement les victimes des deux parties à un conflit, mener une mission exploratoire en sacrifiant les principes d'indépendance opérationnelle ?